Version imprimable

Current Size: 100%

Parfum des Landes à vélo

Par ,

Tonique

Qui a dit que l’aventure c’était à l’autre bout du monde ?! Alors qu’on peut se dépayser dans sa région, ou autour de chez soi et expérimenter les mobilités douces pour vivre une micro-aventure. Le vélo est justement un moyen qui nous permet de changer nos codes de déplacements habituels, et de pouvoir explorer un peu plus loin qu’à pied aussi.

Profitez d’une belle journée pour enjamber votre vélo et tenter une des différentes boucles qui vous sont proposées sur le territoire du Parc naturel.

Dans cette idée de ‘micro-aventure’ ce n’est plus la destination qui compte, mais plutôt le chemin qu’on emprunte. Pour cette fin d’automne, j’aurai envie de vous partager ma dernière épopée à vélo que j’ai particulièrement appréciée, celle au départ de Labrit, intitulée ‘Parfum de landes’, mais comme il s’agit d’une boucle, vous pourrez l’attraper à n’importe quel point du parcours.

Pour cette balade à vélo de 39km, vous roulerez sur des routes départementales mais aussi communales, qui sont pour l’essentiel des routes assez peu fréquentées (sauf la partie sur 1.5km vers Le Sen), des itinéraires secondaires qui vous permettront de faire des pauses dans les villages que vous traverserez. A travers cette balade ‘sportive’, nous vous invitons à (re)découvrir votre patrimoine local.

Avec cette sortie au grand air, vous pourrez parcourir des paysages variés, de forêts, chemins et routes goudronnées. Un vélo de ville est totalement possible sur l’intégralité du circuit. Pas de difficulté à noter, le dénivelé est assez continu, pas de côte à gravir. Concernant le public, il peut être judicieux de porter des vêtements visibles, et bien sûr en hiver de partir avant 13h pour ne pas rentrer de nuit ! Comptez 4 à 5h en fonction des pauses (…).

 

Permettez-moi de vous livrer les 4 perles qui constituent pour moi cette balade à vélo :

- Pour commencer je vous propose une petite ‘dérive’ à l’itinéraire initiale, mais ça vaut le détour. Dans le village de Cachen, au croisement, (seul carrefour du village), au lieu de tourner à droite, allez tout droit, jusqu’à ce que vous aperceviez une église sur la droite. Pour retrouver le parcours initial, il vous suffit de revenir sur vos pas, enfin sur vos roues !

 

J’avoue avoir donc fait un petit détour pour aller admirer l’église Notre-Dame de Guinas à Cachen (qui en possède deux). Ses origines remonteraient au XIe siècle. Son mur-clocher triangulaire est caractéristique des édifices religieux du secteur ; il s’agit de sa partie la plus ancienne (XIIIe S). Mais c’est le dôme à clochetons recouvert d’ardoises que j’admire particulièrement en cet endroit. Le tout, au cœur d’une jolie clairière où le temps semble suspendu. C’est un endroit tout à fait charmant que je vous invite à aller voir.

 

-Ensuite, prochain village de notre virée : Bélis. Ici, depuis août 2020, trônent fièrement les premières sculptures de pierre de la Forêt d’art contemporain

Cette œuvre met en scène St-Georges et le Dragon, une référence légendaire. J’ai tout de suite été frappée par la portée onirique de l’œuvre d’art qui m’a séduite au premier coup d’œil.

 

-Nous voilà à présent dans le village de Brocas-les-Forges, où j’apprécie toujours de jeter un œil sur l’architecture de quelques bâtiments communaux empruntée à l’Art Déco des années 1930 (anciens Bains douches). L’église paroissiale en béton armé mérite aussi le coup d’œil.

Ensuite, nous arrivons face à un quartier, celui du musée des forges, véritable reflet du passé industriel de la commune, avec ses maisons ouvrières et son Haut-Fourneau, le dernier visible des Landes.

Puis est arrivé le temps de la paisible pause pique-nique/goûter au bord de l’étang, accompagnée de ses oies sauvages qui y ont élu domicile.

 

-En repartant de Brocas, arrêtez-vous devant les arènes.

J’ai personnellement eu un vrai coup de cœur pour cette partie allant de Brocas-les-Forges, au village voisin de Vert. Vous passerez à proximité des zones humides de Brocas qui donnent un aspect magique à cette petite route goudronnée.

Une fois à Vert, j’ai eu grand plaisir à redécouvrir ce petit village coquet et de poser mon vélo pour m’offrir une déambulation des 7 œuvres de la Forêt d’Art contemporain autour de l’église, du joli lavoir restauré et de ce superbe poulailler perché au milieu de la profondeur du paysage, qui porte encore les stigmates de la tempête Klaus de 2009.

Ce poulailler est une œuvre à part entière de la Forêt d’art, il ne s’agit pas d’un vrai poulailler ! L’artiste a reproduit l’atelier de la maison de sa jeunesse, tout en s’inspirant du charismatique poulailler de l’Ecomusée de Marquèze.

Sur place, les panneaux explicatifs des 7 œuvres vous guident dans la réflexion autour de ces artefacts, et sont un parcours d’art contemporain qui viendra s’ajouter à la balade outdoor. Il s’agit d’une invitation à la méditation et aux diverses possibilités de refuge, du point de vue de l’artiste.

 

Je consulte le parcours de la Forêt d’Art proposé à Vert

 

‘Mission Déconnexion’ : Partir avec le plan imprimé vous permettra de laisser le smartphone à la maison !

 

********************************************

Je découvre le circuit

Choisissez votre mode de randonnée, à pied ou à vélo, la durée idéale de votre circuit et votre secteur géographique, un petit topo détaillé vous sera proposé et vous permettra de découvrir, étape par étape, votre environnement proche !

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Votre commentaire:

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.