Version imprimable

Current Size: 100%

Ces fontaines qui guérissent...

Par Frédérique,
Parc naturel régional ...

Frédérique
Paisible

Mon métier d’accueil du public sur le Parc naturel régional des Landes de Gascogne, m’a amenée à rencontrer des gens de tous horizons, tous mus par cette envie de découvrir notre pays, ses attraits et ses coutumes.

 

J’étais bien loin d’imaginer que bon nombre de personnes me solliciteraient pour savoir où se trouvaient ces mystérieuses fontaines aux soit disant pouvoirs guérisseurs. Intriguée par l’intérêt croissant voué à ces lieux, je décide d’aller à leur rencontre.

 

Avant de partir à l’aveuglette, je fais ma petite enquête,  j’interroge Cathy la boulangère,  les « vieux » du village, les gens sur mon passage et de fil en aiguille je glane de précieuses informations sur les pouvoirs de ces eaux cachées, car il suffit de lancer le sujet pour que les souvenirs refassent surface et que les langues se délient ! Combien de personnes disent avoir été soulagées par l’eau des fontaines pour des problèmes de peau, de courbatures, d’entorses, ….

Je me suis donc aventurée par monts et par vaux sur de longs chemins à travers bois à la recherche de  « ces  sources  de vie » auprès desquelles on vient toujours pour puiser l’eau de l’espérance. Pas toujours facile de les repérer car certaines ne sont pas indiquées, heureusement, il y a toujours une bonne âme dans le coin pour vous guider !

 

Ce matin-là,  je suis les panneaux de bois  depuis la route  de Bordeaux et  j’arrive à la fontaine Saint- Eutrope de Trensacq. Là, le silence est saisissant. Seuls les chants de la huppe et du pinson viennent perturber le calme ambiant. Accrochés aux arbres,  j’ai compté une centaine de chiffons, mouchoirs et linges qui témoignent de la croyance des hommes envers ses sources. Puis une croix plantée là, signe que la religion chrétienne s’est appropriée la source elle aussi, et une inscription en latin de Bernard Manciet, écrivain local, qui reconnaît les bienfaits de l’eau.

 

Ce qui surprend et amuse, c’est cette boîte de conserve attachée par une corde au bout d’un bâton et qui sert à puiser l’eau. Je prends donc ce bricolage de fortune pour tirer la fameuse eau. Elle a une légère odeur de soufre, je la transvase dans une bouteille que j’avais pris le soin d’emporter. Je verse l’eau sur un linge comme le veut la tradition pour le passer sur une partie malade et accroche le morceau de tissu sur une branche pour laisser le mal sur place.

Il parait qu’autrefois, la fontaine de Trensacq coulait près de l’église mais à l’occasion de fêtes locales elle fut plusieurs fois injuriée par les villageois. Offensée, elle a fui dans les bois pour se retrouver là. Plusieurs autres sources ont, elles aussi, déserté leur lieu d’origine comme la fontaine Saint Yves de Moustey, la fontaine Saint Clair de Vert……

La Fontaine Saint Eutrope soigne l’eczéma ou toute autre maladie de peau. La vertu de cette source vient sans doute de sa teneur légèrement sulfurée, mais qui sait ? Autrefois, Les mères désirant aider leurs enfants à faire leurs premiers pas,  après avoir trempé leurs pieds nus dans l’eau miraculeuse, leur faisaient faire neuf fois le tour de l’autel de Saint-Eutrope dans l’église de la commune.

Nombreuses sont les histoires et les légendes autour des fontaines. Un rosier autour des sources signale la présence bienfaisante des fées. Attention au « Tac », un personnage néfaste du folklore landais qui vit près des fontaines et dont il faut se méfier, il prend n’importe quelle forme et il cherche toujours à se faire porter sur le dos de celui qui l’approche jusqu’à l’épuisement et le trépas de sa victime.

Il y avait aussi dans le pays des spécialistes des sources. Ces femmes un peu « sorcières », les « recommandayres » comme on les appelait ici,   savaient par un rituel magique qu’elle était la fontaine la plus appropriée pour soigner le mal de la personne qui venait les consulter. Elles allumaient 3 bougies portant le nom d’une fontaine, la première bougie qui s’éteignait désignait la bonne source ! D’autres se servaient de plantes dont elles seules gardaient le secret.

Pour ma part, je suis conquise et j’espère avoir piqué votre curiosité pour que vous puissiez à votre tour suivre la route de ces fontaines magiques, prendre plaisir à les dénicher, être touché par la poésie ou la particularité des lieux, vous renseigner sur leur histoire et tester le pouvoir et la générosité de ces eaux qui traversent les siècles. Légende, vérité, miracle, croyance, qui sait ? Les sources font ce qu’elles peuvent… il vous appartient de croire et de guérir !

 

Je vous invite à découvrir quelques fontaines accessibles :

  1. Belhade (dans le bourg, un peu en retrait de l’église, dans la pente surplombant la Petite Leyre). Ste-Anne. Problèmes de lactation.
  2. Belin-Béliet (Mons). St-Clair. Maladies des yeux.
  3. Brocas-les-Forges (à l’entrée du bourg en venant de Garein, au pied du barrage de l’étang des Forges). Saint-Jean-Baptiste. Vertu(s) inconnue(s).
  4. Canenx-et-Réault (près de la chapelle de St-Michel, à Réault). St-Michel. Retards enfantins, soins des peurs (angoisses, phobies…).
  5. Hostens (entre Joué et Haudoua). Bertos (fontaine consacrée à sainte Catherine). Problèmes de lactation.
  1. Hostens (Rétis). Notre-Dame. Problèmes de santé des enfants.
  2. Lencouacq (non loin de l’entrée sud du bourg, au bord de la route menant à Cachen). St-Loup. Rhumatismes, maux de tête, maladies de la peau.
  3. Moustey (Biganon). Ste-Ruffine. Maladies de peau.
  4. Moustey (Marianne). St-Yves. Maladie des yeux, maladies de peau.

               10.  Saint-Léger-de-Balson (près du bourg). St-Clair. Maladies des yeux, rage de dents, soins aux enfants, lactation.

               11.  Teich (Le-…) (au sud du quartier de Lamothe et de la voie ferrée). St-Jean. Maladies de peau.

             12.  Trensacq (entre le quartier des Houssats et la Grande Leyre, au sud de la piste forestière n° 245). St-Eutrope. Retards enfantins,      maladies de peau, rhumatismes et douleurs.

             13.  Vert (à la sortie du bourg, vers Labrit, non loin du lavoir communal, au bord du ruisseau de Bernin). St-Clair. Maladies des yeux, maladies de peau.

              14.  Le circuit des fontaines en pays morcenais http://tourisme.paysmorcenais.fr/Office-de-Tourisme/A-visiter/Circuit-des-Sources

            15.  Les sources de Montcau à Losse en pays armagnacais http://www.tourisme-landesdarmagnac.fr/decouvrir/au-coeur-de-la-foret-landaise/sources-et-miracles

Pour en savoir plus

-       Bulletin de la Société de Borda, 1965 ; n° 317, pp. 63-76 ; n° 318, pp. 161-172 ; n°319, pp. 271-285 ; n° 320, pp. 427-436.

-       Marliave (de), Olivier. Sources et saints guérisseurs des Landes de Gascogne. L’Horizon chimérique, 1992 (et 1999, 2e édition).

-         Menaut, Elie. « Le culte des fontaines dans les Landes ». Bulletin de la Société de Borda, 1960, n° 300, pp. 413-419.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Votre commentaire:

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.